Accueil » Actualités » Drones » Le Mavic Pro est-il un drone pour les professionnels ?

Le Mavic Pro est-il un drone pour les professionnels ?

DJI se veut contradictoire dans la façon de choisir le nom de ses modèles, qui relèvent plus du marketing que de leurs performances et domaines d’application réels. Nous nous sommes donc demandés si le Mavic pro était viable pour exercer une activité professionnelle. Il semblerait à priori, qu’il soit destiné aux amateurs plus qu’aux professionnels, qui utiliseraient ce drone comme outil de travail.

Il est devenu, en quelques mois seulement, un modèle d’une popularité rare dans l’univers du drone. A l’instar d’un Inspire 2 ou d’un Phantom 4, le Mavic pro était surtout révolutionnaire dans le sens où il était transportable, et offrait une qualité d’image exceptionnelle. En réalité, la popularité du Mavic Pro est un tout : autonomie, compacité, portée, qualité d’image.

 

Un drone complémentaire

Parmi tous les professionnels qui achètent leur matériel sur flyingeye.fr, il n’est pas rare d’en voir faire l’acquisition d’un Mavic Pro, quand bien même il possède déjà un Inspire 2 ou modèle supérieur. En effet, ce drone est plus léger et rapide à déployer ; il représente un complément ou une solution de secours efficace pour un télépilote en exercice. Le côté “pro” du Mavic réside dans sa polyvalence et son rapport poids/performance plus que dans ses performances photos/vidéos.

 

Pollution sonore et discrétion

Avec la sortie du Mavic Pro Platinum dernièrement, l’intérêt pour ce modèle a été renouvelé et ce malgré la sortie du Mavic Air.

Seules les hélices ont été modifiées, mais les répercussions sont assez conséquentes car le Platinum émet 60% de bruit et moins et dispose de 3 minutes d’autonomie en plus (avec les mêmes batteries).

Cette diminution des nuisances sonores devrait plaire aux professionnels qui souhaitent rester discrets. Utilisé sur une prise de vue d’un événement (un mariage par exemple), il sera préférable pour un réalisateur de s’équiper d’un Pro Platinum qu’un Inspire 2, au détriment de la qualité d’image.

 

Qualité d’image et profondeur de champ

Le capteur 1 /2,3 qu’embarque le Mavic Pro est un classique chez tous les constructeurs et pas que sur les drones. L’avantage sur ce genre de capteur, c’est que la profondeur de champ est nettement plus grande, même lorsque l’ouverture est importante ; (dans le cas du Pro l’ouverture est fixe et plutôt grande f/2.2.) Il sera beaucoup plus simple d’avoir un sujet focalisé.

En revanche, ce capteur peine à restituer une bonne plage dynamique et une image claire en faible condition d’éclairage. Le bruit se fait rapidement sentir au-delà de 400 ISO. Pour la post-production, la flexibilité est très limitée : il est difficile de corriger des différences d’exposition.

 

Un ouverture fixe

Même constat, pour revenir à l’ouverture fixe du Mavic. Il s’agit là d’un défaut considérable, dont ne souffre pas le Phantom 4 pro par exemple. Pour réaliser des vidéos juste de bonne qualité, il est recommandé dans le domaine du cinéma d’effectuer des prises à un vitesse d’obturation 2 fois supérieure au nombre d’images par seconde. C’est-à-dire qu’il faudrait pour une prise à 25 images par seconde utiliser un réglage d’obturateur à 1/50. Or, étant donné que l’ouverture du Mavic Pro est fixe, il n’y a donc aucun moyen de faire varier l’exposition sans dégrader la netteté de son image. Par conséquent, seule la vitesse d’obturation permettra de réduire la quantité de lumière captée par l’objectif.

Néanmoins, il existe bien un moyen de remédier à cette limitation, il faudrait acheter des filtres adaptés au Mavic Pro pour réduire la quantité de lumière et pouvoir bénéficier de la bonne vitesse d’obturation. Le réglage sera particulièrement difficile dans tous les cas de figure, puisqu’il faudra effectuer des tests avec différents filtres ND et les changer à chaque prise selon la direction du soleil, l’exposition du sujet.

 

Immobilier :

C’est un drone idéal pour l’immobilier car il est rapide à mettre en service et produit des clichés de bonne qualité. Il n’y a pas besoin de beaucoup d’expérience pour pouvoir l’utiliser. Les photos sont souvent utilisées sur des écrans et les fichiers optimisés/compressés pour le web. Utiliser un drone plus gros serait contre productif et inutile.

 

Photographes et vidéastes réalisateurs :

Un sujet un peu plus délicat à aborder. Comme pour le cas de l’immobilier, pour des opérations rapides ou prendre quelques plans de coupe avec un drone, le Mavic Pro est largement suffisant.

Au contraire, s’il s’agit de prise de vue intensive ou exclusivement par drone pour les diffuser à la télévision, alors le Mavic Pro n’est peut-être pas la solution idéale.

 

Une modularité limitée

Il n’y a pas d’évolution possible sur ce type de modèle, il s’agit de drone consommable qu’on ne cherche pas à faire évoluer dans le temps.

Pourtant, il existe à ce jour quelques ouvertures pour modifier son Mavic Pro et l’utiliser au-delà de la prise de vue aérienne. Le capteur multispectral Parrot sequoia est adaptable sur n’importe quel drone et permet de réaliser des inspections et analyse de terrains agricoles.

 

Alternative au DJI Mavic Pro ?

 

Si vous pensez que le Mavic Pro n’est pas fait pour vous,  il existe certainement une alternative qui saura répondre à vos exigences :

 

Mavic Air : plus petit encore, moins cher, il fait armes égales avec le Mavic Pro. A ne pas rater !

dji mavic air

Bientot dispo

849,00 TTC Ajouter au panier

 

Inspire 2 : vous n’êtes pas convaincu par la qualité du Mavic Pro et souhaitez vous tourner vers une solution modulable. L’inspire 2 est plus performant et ses caméras sont interchangeables. Cependant cela a un prix. Il faut compter plus de 4000 euros pour un équipement complet.

 

Phantom 4 pro : plus léger qu’un Inspire 2 et moins cher, le phantom 4 pro dispose tout de même d’un capteur 1 pouce et de bonne performance photo/vidéo.

 

Utiliser son propre appareil : il reste enfin une solution si vous ne trouvez pas votre bonheur parmi tous les drones DJI. Orientez vous alors plutôt vers un drone customisable qui puisse accueillir votre caméra. Le DJI M600 avec une nacelle adaptée zenmuse est capable d’embarquer n’importe quelle caméra.

 

Laisser un commentaire