DJI wind 8
» » » Le mystérieux DJI Wind

Le mystérieux DJI Wind

 

On ne le voit nul part, et contrairement à ce que peut suggérer son nom, le Wind existe vraiment  ! Ce n’est ni un poisson d’Avril en retard, ni une aile volante, et pas tellement un drone spécialisé en vidéo ou en photo. Mais à quoi peut-il bien servir ? 

Contre toutes attentes, vous avez été très nombreux à manifester votre intérêt pour le DJI Wind lors de notre dernière Newsletter. Bien que DJI soit assez évasif à son sujet.

Le Wind 4, wind 8 et le Wind 1v2 ont fait leur apparition très récemment aux alentours de fin 2017 et se distinguent par leur capacité remarquable pour soulever des charges lourdes. On parle d’approximativement 10 kg, d’après DJI jusqu’à 13,5 kg pour le Wind 4 (en fonction du poids des batteries utilisées).

En plus d’être très athlétique, le Wind réalise toutes ses prouesses sous la pluie et face à des vents violents. Nous connaissions déjà le Matrice 200 pour ce type de performance ; les DJI Wind 2, 4 et 8 sont certifiés IP56

Le Wind tout comme le Matrice 100 se veut entièrement customisable pour répondre à la plupart des applications concernées par le drone civil professionnel. Il accueille également divers modules aussi bien pour l’inspection que pour porter secours à des personnes en danger.

Toute la gamme a la particularité d’être livrée avec une valise de transport professionnelle étanche.

 

 

Pourquoi le DJI Wind est-il si mystérieux ?

 

 

Contrairement aux apparences, le Wind n’est pas un drone si récent. En 2016, nous parlions déjà des deux premières versions. Seulement, en remettant les choses dans leur contexte et imaginant le peu de personnes concernées par ce type de drone, il n’est pas si étonnant que DJI n’en fasse pas la promotion. Du moins, comme ils le feraient pour un Inspire 2 beaucoup plus polyvalent et dont le tarifs reste accessible aux amateurs.

Certes, le Wind est lui aussi un drone polyvalent, qui au vu de ses performances et de la qualité de ses matériaux, sera extrêmement résistant à l’épreuve du temps, dans les deux sens du terme ; météo et durabilité suite à son utilisation. Néanmoins, l’intégration de nacelle et l’utilisation orientée vers des applications spécifiques requière des compétences techniques particulières.

 

 

 

 

Le drone le plus cher de DJI ?

 

 

Nous ne connaissons pas vraiment les motivations qui ont poussé DJI à créer un tel drone. Il y a fort à parier pour que le Wind soit en réalité une version revisitée de l’AGRAS. Rappelez-vous, L’AGRAS est un drone de référence pour l’épandage en agriculture, d’ailleurs l’un des plus chers qui existe à ce jour, avec ses 18 000 euros TTC ! Même système de refroidissement, mêmes batteries, contrôleur de vol A3, apparence similaire, seule l’absence de réservoir et sa couleur nous permettent de le différencier du Wind 8. Quoi qu’il en soit, il faut s’attendre pour le Wind 4 et 8 à des tarifs assez proches.

La distinction avec le wind 1, 2 et 4 est plus marquée, étant donné l’absence de redondance moteur. Sur le Wind 4, la taille des moteurs est littéralement démesurée pour réussir à soulever les 10 kg de charge utile. Du jamais vu sur un drone DJI.

 

Le Wind est un multi-rotor imposant qui sans aucun doute dépasse toutes les attentes d’un opérateur professionnels.

 

 

 

Pour quelles raisons soulever autant de poids ?

 

 

Le Wind n’étant pas spécialement destiné au domaine agricole, il n’a donc plus de raison d’embarquer un réservoir comme sur l’AGRAS. Au contraire, il serait plutôt question de remplacer celui-ci par du matériel de précision et des modules tiers qui justifient son utilisation ; d’où l’intérêt d’avoir une plateforme entièrement customisable.

Parmi les objets que peut embarquer le wind, DJI a en autre prévu la possibilité d’ajouter un megaphone, un reservoir, des sondes et capteurs divers, une boite pour des livraisons.

 

 

 

En conclusion

 

 

Le DJI Wind est une machine qui saura trouver sa place au sein du cabinet des curiosités DJI. L’absence totale de communication autour de ce modèle contribuera, tout comme pour le DJI Aeroscope, à la construction d’un mythe moderne du drone. Dans tous les cas, l’innovation n’est pas l’apanage de DJI qui ne peut pas être au four et au moulin. Seuls les secteurs porteurs, où la demande est existante nous vaut la sortie d’un nouveau drone.

Azurdrones innove et développe des solutions uniques dans le domaine de la sécurité et du drone autonome.

 

 

 

Laisser un commentaire