» » » Piloter un drone en hiver : suivez le guide !

Piloter un drone en hiver : suivez le guide !

0

Piloter un drone en hiver appelle à la prudence. Les conditions météorologiques difficiles et changeantes imposent une série de contrôles en amont pour éviter les accidents et garantir des prises de vue de qualité. Voici quelques conseils pour effectuer vos vols en toute sécurité.


Surveillez les bulletins météorologiques

De manière générale, évitez de voler dans des conditions météorologiques difficiles (forte pluie, neige, grêle ou vents violents) et lors de températures inférieures à 0°C. L’application gratuite UAV Forecast fournit des prévisions météorologiques jusqu’à 24h à l’avance et vous permet aussi d’accéder à des informations sur les satellites GPS visibles.

 

 

Vérifiez la compatibilité de votre équipement

Tous les drones ne sont pas adaptés aux vols en hiver.

Assurez-vous que votre appareil est capable de voler dans des conditions climatiques difficiles (basses températures, taux d’humidité élevés) en consultant sa fiche technique. Un indice de protection d’au minimum 43 vous permettra de poser votre drone en cas de météo changeante. Votre appareil doit également disposer d’une redondance d’équipements pour maintenir la continuité du vol en cas de défaillance. Un éclairage à LED ou une balise est par ailleurs préférable pour assurer sa visibilité en toutes circonstances.

 

Contrôlez les batteries de vos appareils

Le froid réduit l’activité chimique à l’intérieur des batteries lithium (LiPo), et donc leur puissance. Il est donc impératif de vérifier l’état des batteries avant le décollage et tout au long du vol pour vous assurer de leur bon fonctionnement.

Avant de décoller, vérifiez que vos batteries soient complétement chargées (minimum 90 % de charge) et à température ambiante. Puis, préchauffez vos batteries avant le décollage. Certains drones comme le Mavic 2 Enterprise, l’Inspire 2 et le Matrice 200 disposent de batteries autochauffantes TB50 et TB55. Vous pouvez également utiliser des réchauffeurs de batteries. Si vous ne disposez pas de systèmes pour réchauffer les batteries, il est conseillé de faire tourner les moteurs à bas régime pendant quelques minutes avant de décoller.

Une fois en vol, manipulez les commandes avec fluidité. Un pilotage trop brusque pourrait forcer le drone à accroitre soudainement son alimentation et entrainer une chute de tension. Aussi, portez toujours des gants, protéger vos mains du froid vous permettra d’éviter les manœuvres brutales.

Enfin, nous vous recommandons de vérifier régulièrement le niveau de batterie durant le vol et de raccourcir votre temps de vol puisque les batteries se déchargent plus rapidement en cas de faibles températures (temps de vol réduit de 20 % environ).

 

Contrôler l’état du capteur

En période hivernale, il est enfin recommandé de contrôler régulièrement votre objectif, plus sujet aux salissures et aux gouttelettes de condensation. Des réglages caméras sont aussi nécessaires pour éviter les prises de vues trop sombres en cas de mauvais temps ou surexposées à cause de la réverbération de la neige. Des filtres prévus à cet effet peuvent aussi en atténuer les conséquences.

Ainsi, piloter un drone en hiver relève avant tout du bon sens. Cette liste non exhaustive, tend à résumer l’essentiel des bonnes pratiques pour effectuer des prises de vue de qualité en toute sécurité.

Partage